Dossier 13 (2002)

  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_table() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 265.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_key() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 2.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::load() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 4.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::build() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 6.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_set() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 74.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_get() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 75.
  • strict warning: Declaration of Messaging_Cached_Object::object_load() should be compatible with Messaging_Object::object_load($table, $key, $value, $class = NULL) in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 76.

Dossier 13 (novembre 2002) : Ce qui va changer pour les professeurs

 

  • Réunion du 24 septembre 2002 au Lycée Borda de Dax

Pour les enseignants et les élèves, l'ordinateur est une source inépuisable d'informations et de documentation sous forme numérique, une ouverture sur le monde à la fois "multi-médiatique" (mêlant son, texte, image fixe ou animée…), mais aussi en temps réel. Un espace sans limites, pas uniquement pédagogique, dans lequel l'élève peut vite se perdre involontairement… ou volontairement ! Afin de limiter les risques liés à la dispersion, à une modification toute naturelle des comportements, ou encore à la richesse chaotique d'Internet, divers outils ont été mis en place et proposés aux enseignants pour encadrer les nouveaux usages et utiliser au mieux les nouveaux outils. Lors de cette rentrée 2002, une série de cinq réunions organisées par le Rectorat de Bordeaux, l'Inspection académique, le CDDP des Landes, et le Conseil général des Landes, a permis aux représentants des diverses institutions concernées, de venir présenter ces innovations aux enseignants de 3e des collèges landais. L'occasion de découvrir le large éventail de moyens techniques, humains ou financiers mis à leur disposition, et qu'ils méconnaissent parfois.

 

Sommaire

  • Préambule : la mobilisation des moyens par le Conseil général
  • De nouveaux outils au service des enseignants
  • La formation des enseignants : une nécessité
  • Le choix des contenus numériques
  • Vers la constitution d'un centre de ressources et de mutualisation en ligne pour les enseignants

 

Préambule : la mobilisation des moyens par le Conseil général

  • Les moyens

En préambule, Anne SAVARY, directrice de cabinet d'Henri EMMANUELLI, a rappelé les différents moyens mis à disposition des enseignants par le Conseil général. Moyens techniques (les ordinateurs portables, la suite documentaire et l'ensemble de l'environnement informatique du collège), moyens humains (trois techniciens du service des TIC), mais également moyens financiers, à propos desquels Anne SAVARY a tenu à attirer l'attention des professeurs.

  • Les crédits

Les crédits pour des acquisitions de logiciels pédagogiques ou didactiques délégués par le Conseil général à chacun des 32 collèges, qui s'élèvent à 183 euros par utilisateur, élèves et professeurs sont utilisables tout au long de l'année scolaire et, éventuellement reportables les années suivantes. Cette souplesse d'utilisation permet de gérer au mieux les choix des équipes enseignantes à mesure du développement des pratiques. Le Conseil général a en outre obtenu au printemps dernier auprès de l'Education nationale des crédits destinés aux collèges Landais (environ 7 500 euros par collège dans le cadre de l'opération), qui sont délégués au Rectorat d'Aquitaine. "Mais ils ne seront attribués que sur présentation d'un projet pédagogique ; peu de collèges ont à ce jour fait le nécessaire pour débloquer ces crédits ", a-t-elle ajouté.

  • Les assurances

Les assurances, tant pour les élèves que pour les enseignants, sont entièrement prises en charge par le Conseil Général.

  • Les garanties et la maintenance
Les équipements sont garantis trois ans, et la maintenance est assurée en partie sur site, en partie chez le constructeur qui garantit le retour sous sept jours. Un système de prêt de portables sur stock permet de remplacer temporairement les appareils en réparation. En 2001, les stocks de l'ordre de 8% des ordinateurs déployés dans chaque collège se sont avérés suffisants dans les collèges tests.
  • La mise en œuvre pédagogique

La mise en œuvre pédagogique relève désormais des enseignants. Le Conseil général n'a pas compétence en ces matières. Néanmoins, il ne peut ignorer les besoins exprimés par les enseignants en termes de ressources numériques dont l'ergonomie soit adaptée aux pratiques pédagogiques. C'est pourquoi, après avoir initié en 2001-2002 une collaboration entre ministère, enseignants, Conseil général et éditeurs pour la numérisation de manuels, il a relayé auprès du réseau du SCEREN (Service Culture Éditions Ressources pour l'Éducation Nationale), la demande des professeurs de constitution d'une base de données recensant pour les différents points du programme de 3e les ressources numériques disponibles. Il apporte à cette opération innovante les moyens techniques nécessaires localement. Les lieux de communication mis en place (CDEN :Comité départemental de l'éducation nationale ) ; réunions des principaux de collèges ; comité de pilotage ; réseau des professeurs ressource, forum du site Landes interactives et forum de l'Académie de Bordeaux, permettront de poursuivre les échanges tout au long de l'année pour répondre au mieux aux besoins qui s'exprimeront.

 

De nouveaux outils au service des enseignants

  • Reportage TV

"Les professeurs peuvent reprendre la main..."

24/10/2002 (Téléchargez la video au format Real ; temps : 1'54)

 

  • Synchron'Eyes : Le professeur réclame toute votre attention !

Disponible dans sa dernière version depuis fin septembre, Synchron'Eyes est un logiciel d'origine canadienne de contrôle des écrans qui a été proposé en réponse aux demandes des enseignants des trois collèges tests l'année dernière. Par-dessus tout, les enseignants ont besoin de l'attention des élèves, que l'ordinateur leur soustrait parfois, même s'il ne s'agit pas nécessairement de l'abus de jeux ou d'utilisations prohibées d'Internet. "A la fin de l'année, certains faisaient leur cours depuis le fond de la classe " déclare Pierre-Louis GHAVAM. Ce logiciel a été acquis et installé sur tous les portables de l'opération par le Conseil général.

Le principe de Synchron'Eyes est simple : l'enseignant peut afficher à volonté les écrans de tous ses élèves sur son ordinateur, sous forme de mosaïque ou un à un en plein écran, de façon à contrôler leur activité. Si nécessaire, il peut prendre le contrôle d'un ou plusieurs de ces écrans, en imposant une mire ("Votre professeur réclame toute votre attention "). De cette manière, il peut sanctionner, ou tout simplement re-capter leur attention. Mais Synchron'Eyes est bien plus qu'un outil de contrôle, et ses usages pédagogiques pourraient bien prendre le pas sur les questions de discipline. Il permet en effet d'imposer l'affichage d'écrans choisis, afin de montrer à tous le même document : une illustration, un texte, ou même l'écran d'un seul élève qui aurait, par exemple, répondu correctement à un exercice interactif…

Une limite cependant : pour être contrôlables, les ordinateurs doivent impérativement être connectés au réseau. Reste qu'un écran ouvert peut perturber le cours, ne serait-ce qu'en servant justement "d'écran" entre les yeux de l'élève et ceux du professeur. Aux enseignants, à ce niveau, de réguler les usages dans leurs classes, et en particulier de ne pas donner plus de place à l'ordinateur que nécessaire.

 

  • Argos : un pas supplémentaire vers le cours multimédia

Faciliter l'accès aux ressources pédagogiques, c'est aussi permettre aux professeurs de les organiser, présenter, et adapter à leurs classes. Argos est une plate-forme dédiée à l'enseignement qui permet de réaliser une page web en quelques clics, quelle que soit sa destination pédagogique (cours, exercice, appoint documentaire ou simples pistes de recherche), par le biais du copier-coller. Des feuilles de style (il existe six types de mise en page possibles) permettent d'organiser titres, sous-titres, textes, images et commentaires. Les pages sont ensuite intégrées dans un menu à trois niveaux, véritable mini-site, auquel les élèves identifiés peuvent venir se connecter. L'enseignant joue ainsi le rôle d'administrateur de son propre site. Le produit est proposé par le Rectorat de Bordeaux pour tous les enseignants des Landes et d'ailleurs…

  • Gibii : un logiciel pour la validation des connaissances en informatique

Mis en place par l'Education nationale, le Brevet Informatique et Internet (B2I) est un système de validation de certaines connaissances et compétences informatiques, destiné aux scolaires et collégiens. Basé sur l'auto-évaluation, il a paru logique dans les Landes de profiter de l'opportunité d'une gestion informatique. Le GiBii (Gestion informatisée du B2I), présenté par Alain POMIROL, du Rectorat de Bordeaux, permet donc un contrôle centralisé des compétences acquises, à la fois par les enseignants, et par les élèves eux-mêmes, et ce, sans contrainte administrative et "papivore". Lorsqu'un élève pense maîtriser une technique ou un savoir, il se connecte au site local géré par le collège, pour en demander la validation. Cette demande est reçue par les professeurs de sa classe qui se sont eux-mêmes déclarés compétents sur un certain nombre de points, appartenant à 5 catégories, et nécessaires à l'obtention du BII. S'il le juge opportun, l'enseignant valide la demande. Deux "oui" sont nécessaires à une validation complète, et chaque élève peut demander la validation de cinq points au maximum en une fois.

 

La formation des enseignants : une nécessité

  • Reportage TV

"Vous devez profiter des multiples stages mis à votre disposition..."

24/10/2002 (Téléchargez la video au format Real ; temps : 1'54)

 

  •  "Un lieu de ressources mais aussi d'échanges"

Présenté par Robert LOUISON, relais du CATICE (centre académique des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement), coordonnateur pour le Rectorat de Bordeaux de l'opération landaise et également professeur d'espagnol à Hagetmau, le site Landes de l'Académie de Bordeaux est un outil de communication entre enseignants, mais aussi avec les différents partenaires de l'Education nationale encadrant l'opération. On trouve donc au départ de ses pages les accès vers les sites officiels du CDDP, CRDP, CNDP, des sites EducaSource, ou du Rectorat. Avec ses rubriques Trucs et astuces, Infos, FAQ, Pistes ou Lexique, les enseignants y trouvent de nombreuses réponses informatiques, pédagogiques, ou administratives. Mais avant tout, c'est un lieu -virtuel- d'échanges, avec notamment un forum de discussion et des listes de diffusion, et un espace de mutualisation, d'accès réservé, dans lequel les professeurs peuvent déposer les documents pédagogiques qu'ils ont réalisés et qu'ils souhaitent mettrent à la disposition de leurs collègues.

  •  L'enseignement à distance pour compléter le "présentiel"

Cette année, les enseignants landais bénéficieront de 4 jours de formation informatique. Cependant, pour certaines disciplines, il a été mis en place quelques modules d'enseignements à distance, auxquels les professeurs peuvent s'inscrire sans pour autant grever leur crédit formation en "présentiel". Ils comprennent un cours hebdomadaire téléchargeable, des exercices avec corrections en ligne, un forum électronique où le stagiaire peut poser ses questions. Les inscriptions se font en ligne, à partir du site de l'Académie de Bordeaux. Enfin, pour accompagner la mise en place de certains outils tels qu'Argos, de nouvelles formations ont été ajoutées au catalogue.

L'an passé, 235 jours de formation ont été dispensés ; 750 profs ont pu bénéficier l'an passé en moyenne de 6 jours de formation. L'enseignement à distance peut permettre de limiter les difficultés rencontrées par les collèges pour gérer les remplacements des enseignants en formation, constatées par Daniel ENJALBERT, de l'IUFM des Landes (antenne de l'IUFM de Bordeaux), et qui ont pu conduire certains professeurs à renoncer à suivre une partie des formations auxquelles ils s'étaient inscrits.

  • Les professeurs ressources ne sont pas des techniciens !

Dans chaque collège, et sur la base du volontariat, au moins un des enseignants pourra être choisi comme professeur-ressource. Une responsabilité qui, comme le rappelle Jean-Jacques CAHUT, un des trois relais CATICE pour les Landes et professeur de Mathématiques à Mimizan, ne concerne pas les questions techniques de l'opération, gérées sur place par ou les ou les aides-éducateurs de chaque établissement. Motivé par les aspects pédagogiques de l'informatique et par la communication avec ses collègues, le professeur-ressource servira de lien entre les enseignants de son collège et le CATICE, diffusant ou faisant remonter les informations. Mais son rôle sera surtout d'inciter ses collègues à utiliser les outils informatiques, tels que la liste de diffusion Proflandes, qui comporte à ce jour seulement 280 inscrits sur 850 potentiels. Pour montrer l'exemple, les professeurs-ressources ne manqueront pas d'utiliser largement leur propre liste de diffusion, Pressour et l'encadrement assuré par le CATICE, notamment grâce au site des professeurs-ressources de l'Académie de Bordeaux, Catice info-PR.

Le choix des contenus numériques

  •  Reportage TV  
"Les manuels scolaires numériques sont en évolution perpétuelle..."

24/10/2002 (Téléchargez la video au format Real ; temps :1'47)

 
 
 
  • Travailler ensemble
L'association Savoir livre, émanation du syndicat national de l'édition, représentée, ce jour-là, par Marie GAILLARD, du groupe Hatier, a été l'interlocuteur principal entre éditeurs et institutions pour le développement des manuels numériques utilisés dans l'opération. Depuis janvier 2001, huit éditeurs ont été mobilisés pour étudier les adaptations numériques des ouvrages scolaires. Marie GAILLARD a souligné la diversité des approches, tant du point de vue de la technologie que de l'organisation des ressources, qui ont été adoptées en fonction des éditeurs et de la matière concernée.

L'investissement énorme, tant humain que technologique, que représente le passage au numérique pour les éditeurs, explique que certaines matières n'aient pas encore pu être prises en compte. Les produits proposés actuellement sont des "prototypes aboutis", mais pas encore commercialisables. En évolution perpétuelle, ils sont toujours enrichis de liens, de documents multimédias, ou de documents pédagogiques dans les versions destinées aux professeurs (transparents imprimables par exemple). Marie GAILLARD a insisté sur la nécessité d'un travail collectif, en contact direct avec les enseignants.

L'offre logiciels : un recensement des offres publiques et privées pour aider les enseignants à faire leurs choix
Un certain nombre d'offres de logiciels éducatifs ont été rassemblés et sont accessibles à partir de la page Infos du site Landes . Christophe TAUZIN, relais CATICE et enseignant de lettres modernes à Tartas, a en particulier présenté les offres de l'ONISEP (Office national d'information sur les enseignants et les professions) et du SAIO (Service académique d'information et d'orientation) destinées aux enseignants et conseillers d'orientation.

  

Vers la constitution d'un centre de ressources et de mutualisation en ligne pour les enseignants

  •  Reportage TV
"Une base de données faite par tous et pour tous..."

24/10/2002  (Téléchargez la video au format Real ; temps : 1'44)

 

  • Des ressources pour la classe de 3e
Dès l'an passé, le travail concernant les supports pédagogiques avait porté sur la sélection et la réalisation de manuels numériques, en collaboration avec les éditeurs. Parallèlement, le Conseil général privilégiait une approche complémentaire, avec la création d'une base de données commandée au réseau de l'ex-CNDP (appelé depuis peu SCÉRÉN :Service Culture Éditions Ressources pour l'Éducation Nationale). Elle est aujourd'hui disponible sur le site de l'Académie de Bordeaux, sous l'intitulé "Des ressources pour la 3e ".
  • Mutualisation des ressources
Comme l'explique Michèle TEULE-SENSACQ, directrice du CDDP (centre départemental de documentation pédagogique, échelon départemental du réseau SCÉRÉN) des Landes (Mont-de-Marsan), il s'agit d'un travail de repérage de deux types de ressources. Dans un premier temps, et pour répondre au besoin unanime de sélection sur Internet, des ressources libres d'accès et de droit ont été identifiées et validées. Deuxièmement, les documents pédagogiques (CD-Rom multimédia, DVD, audiovisuel…) disponibles dans l'ensemble du réseau SCEREN ont été recensés. Ces produits sont systématiquement accompagné de leur descriptif détaillé, et des éléments d'accompagnement pédagogique nécessaires. Afin de faciliter leur repérage et leur utilisation, toutes ces références (Internet et matériels pédagogiques) ont été organisées par discipline, et selon les différents points du programme de 3e . Le tout constitue une base documentaire directement utilisable pour la classe.
  • Une organisation qui colle au programme
Pour Hilaire FERNANDES, du CDDP des Landes, les ressources documentaires doivent être conçues et ordonnées en fonction du programme de 3e . L'alimentation de la base est réalisée au fur et à mesure grâce à la veille documentaire permanente au sein du réseau SCEREN. Mais selon Michèle TEULE-SENSACQ, elle sera également réalisée à terme par "une équipe de professeurs de terrain ", mise à disposition par l'Inspection d'Académie, qui pourront soumettre des références repérées sur le réseau Internet, la validation restant à la charge du SCÉRÉN. Actuellement limitée au seul programme de 3e , cette base expérimentale est un produit qui pourrait par la suite être développé pour les autres classes du collège, et pourquoi pas, couvrir à terme l'ensemble des programmes de l'élémentaire au lycée.

 

 

Rencontre avec Jean-Marie PUSLECKI, directeur du Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) : "Comment le métier de documentaliste va changer..."

  • En quoi consiste la participation du CRDP à l'opération "Un collégien, un ordinateur portable "?
Elle s'inscrit dans le cadre de notre mission naturelle d'accompagnement des enseignants. Dès l'an passé, nous avons travaillé avec les professeurs des trois premiers collèges tests pour mettre à leur disposition les ressources pédagogiques nécessaires. C'est chose faite aujourd'hui, au CDDP de Mont-de-Marsan, où ils peuvent également trouver les conseils et les matériels documentaires adaptés. Une expérience qui sert par ailleurs d'exemple pour les autres départements de la région.

Ensuite, nous nous sommes demandé quelles ressources numériques pouvaient venir appuyer les enseignants du point de vue du programme. Cette réflexion a été menée avec le CNDP, et elle est aujourd'hui en cours de finalisation. Le programme de 3e , pour chaque discipline, a été segmenté. Les ressources correspondantes ont été évaluées, organisées et mises à disposition à partir d'un site spécifique. Les enseignants pourront également contribuer à cette base de données de ressources, sur la base de propositions qui seront validées par le CRDP.

Enfin, nous avons un rôle de formation et d'accompagnement auprès des documentalistes et des enseignants qui sont initiés à la recherche documentaire et aux nouvelles technologies.

  • Les CDI (centres de documentation et d'information dans les collèges) sont-ils en train de changer du fait de l'arrivée des nouvelles technologies ?

Ce sont d'abord les métiers qui changent : on parle de plus en plus souvent de professeur documentaliste. Ceux-ci sont confrontés à des technologies qui perturbent l'accès traditionnel à l'information, et il leur faut de nouvelles compétences. Par ailleurs, une médiation est de plus en plus nécessaire pour permettre l'accès aux ressources. Dans un projet comme celui des Landes, le documentaliste est mis dans une position où il doit amener les élèves et les enseignants à la recherche sur Internet ; c'est à lui de porter ce travail de recherche, car nous nous trouvons là dans le champ d'expertise documentaire qui est le sien.

Les espaces documentaires sont-ils en train de changer ? Je dis parfois par provocation que les CDI sont en train de devenir virtuels. C'est vrai qu'il y a des changements visibles : il n'y a qu'à voir les ordinateurs. Mais on sait qu'à chaque fois qu'un nouveau média est apparu, le livre n'a fait que se développer : on peut penser qu'il a encore quelques belles années devant lui !

 


Altedia & FTPress pour le Conseil général des Landes - 14 novembre 2002