Dossier 15

  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_table() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 265.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_key() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 2.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::load() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 4.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::build() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 6.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_set() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 74.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_get() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 75.
  • strict warning: Declaration of Messaging_Cached_Object::object_load() should be compatible with Messaging_Object::object_load($table, $key, $value, $class = NULL) in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 76.

Dossier 15 (Janvier 03) : "La magie de l'ordinateur" : un outil qui motive les élèves

Le collège Jules Ferry de Gabarret, "plus petit collège des Landes" (deux classes de 3e ) n'est pas le dernier où l'on découvre des usages innovants ou inattendus autour de l'ordinateur portable. D'autant que ce collège a une autre particularité, celle de comporter un internat : les élèves peuvent utiliser leur outil à l'étude, pour le travail et pour leurs loisirs, et se familiariser ainsi avec son emploi.

Nous avons vu comment, en classe de Mathématiques, introduire de manière vivante des notions de géométrie, en combinant un logiciel spécialisé et l'utilisation du vidéo-projecteur ; comment un cours de latin ou de grec peut être entièrement rénové par ces nouveaux outils. Nous avons trouvé un aide-éducateur, proche des professeurs tout autant que des élèves, qui joue un rôle essentiel dans la mise en place des applications pédagogiques. Mais surtout, nous avons rencontré trois enseignants, dans trois matières différentes, et pour des raisons différentes, qui se rejoignaient sur un point : l'informatique en cours peut redonner à certains élèves l'envie de s'intéresser et d'apprendre.

Enfin, Alain CHAPUT, principal du collège Jules Ferry, et Mathieu POURCEL, aide-éducateur, reviennent sur la mise en place de la charte dans son établissement. Ils en profitent pour rappeler aux élèves qu'ils ont en main un outil coûteux, et qu'ils doivent respecter les engagements qu'ils ont pris en signant cette charte.

 

Sommaire

  • Un voyage virtuel en Angleterre
  • Un logiciel de construction géométrique
  • La mise en page informatisée d'un rapport de stage
  • La magie de l'ordinateur en latin et en grec
  • Alain CHAPUT, principal : "Les élèves doivent respecter les règles..."
  • Mathieu POURCEL, aide-éducateur : "Etre disponible à tout moment"
 

Un voyage virtuel en Angleterre

  • Reportage TV
     "Cet outil peut réconcilier les élèves avec la matière"

      Elisabeth BARADAT, professeur d'Anglais
      (Temps : 2'54)  9/12/2002
      avec Real Player
      avec Media Player

 

  • Une grande première
Novice en informatique, Elisabeth BARADAT, professeur d'Anglais, n'en est pas moins très consciente des potentialités pédagogiques d'Internet. Elle a saisi l'opportunité d'un prochain voyage linguistique en Angleterre avec ses élèves, pour y consacrer une séance de découverte. Une "grande première", qui a été soigneusement préparée, et qui bénéficie de la présence techniquement rassurante de l'aide-éducateur Mathieu POURCEL. La salle d'Anglais ne permettant pas la connexion, c'est au CDI que la classe s'est retrouvée, divisée en deux groupes, pour que chaque élève puisse se connecter individuellement.

 

  • Pour ne pas voyager idiot…
Au début de la séance, un questionnaire est distribué, afin de relever –en anglais- des informations sur plusieurs sites qui seront visités lors du voyage. Le but étant "de ne pas voyager idiot " et de "se préparer à être le plus réceptif possible ".

Date de construction, style, personnages liés à l'histoire, sont parmi les éléments que devront retrouver les élèves, à partir d'une recherche libre. Pour Elisabeth BARADAT, la démarche est motivante : les élèves aiment ces recherches en autonomie, ils peuvent accéder à des informations récentes dans un contexte vivant. Un bon moyen d'acquérir du vocabulaire avec un objectif concret et utile, puisqu'ils collectent des renseignements qui serviront à leur voyage.

  • Réconcilier les élèves avec la matière

La séance passée, Elisabeth BARADAT, qui ne cachait pas une certaine appréhension au départ, est satisfaite du comportement des élèves. En circulant entre les tables, elle a orienté et distillé les conseils. "Ceux qui sont sérieux, autonomes, qui poussent assez loin, ont mieux réagi"
En revanche, ceux qui éprouvent plus de difficultés en anglais sont parfois rebutés par l'afflux d'informations, et "zappent" rapidement sur les contenus. Mais certains , note-t-elle, "ont été nettement mieux que dans le cours traditionnel ". Et d'ajouter : "Ça peut les réconcilier avec la matière, simplement d'avoir cet outil ". Et c'est la raison pour laquelle elle envisage à présent de l'utiliser pour ses cours de soutien.

 

Un logiciel de construction géométrique

 

 

 

 

 

Cours de géométrie au vidéo-projecteur (collège Jules Ferry à Gabarret)

 

 

 

  • Reportage TV

 "Un outil convivial, vraiment intéressant pour réaliser du travail efficace en classe"
 Annick TOLLIS, professeur de Mathématiques

 (Temps : 2'56)
  9/12/2002  avec Real Player  avec Média Player

                                    

  • L'assistance précieuse de l'aide-éducateur

Quelques minutes de brouhaha, le temps que les élèves se connectent, puis les yeux se rivent sur le tableau. Cinq minutes auparavant, Mathieu POURCEL, aide-éducateur (voir son interview), était venu installer le vidéo-projecteur dans la salle d'Annick TOLLIS, enseignante en Mathématiques. Il restera pendant toute la durée du cours, car les élèves ne connaissent pas encore bien le logiciel qui va être utilisé.

Il peut ainsi assister ceux qui risqueraient de décrocher pour de simples raisons techniques, permettant ainsi à l'enseignante d'assurer normalement le déroulement de son propos.

  • Un outil convivial...

Un outil convivial... qui ne remplace pas la réflexion de l'élève Aujourd'hui, elle introduira une nouvelle notion de géométrie avec l'aide du logiciel Cabri-géomètre*. Cet outil de construction géométrique permet de réaliser des figures à l'écran, puis de les déformer en déplaçant des points. "Le logiciel nous permet de résoudre dans un premier temps le problème de façon intuitive, d'approcher la solution , déclare Annick TOLLIS, mais il ne remplace pas la résolution mathématique du problème ".

Ici, l'objectif consiste à situer un point M ("Michel") sur une droite horizontale, de manière à ce qu'il soit à égale distance de deux points A et B situés sur des verticales de part et d'autre de M. Le logiciel permet de visualiser l'ensemble, de déplacer M et d'obtenir une représentation de la figure, les coordonnées des points, les distances entre eux. Les élèves participent, et apprennent à déplacer les points sur leur propre ordinateur. "C'est un outil convivial, vraiment intéressant pour réaliser du travail efficace en classe ".

  • Raccrocher les élèves en difficulté

"Le logiciel nous permet de résoudre dans un premier temps le problème de façon intuitive, d'introduire de nouvelles notions. On ne l'utilise pas pendant une heure en classe ". En combinant le logiciel, la projection et l'écriture au tableau blanc, l'enseignante dispose d'une panoplie qui lui permet de rendre son cours plus attractif, et ses démonstrations plus explicites. Tous les élèves n'en tireront pas le même bénéfice : "Les bons élèves auraient compris même avec un croquis tout simple au tableau, mais avec ce logiciel on peut raccrocher les élèves plus en difficulté. Quant à ceux qui cherchent des distractions, ils auraient de toutes façons regardé par la fenêtre ou fait autre chose ; ce n'est pas l'ordinateur qui leur offre des tentations supplémentaires ."

  • En savoir plus :

Cabri-géomètre (CAhier de BRouillon Informatique) est un logiciel d'apprentissage de la géométrie utilisé dès la classe de 6e en Mathématiques et en Physique. Distribué par Cabrilog, entreprise issue du laboratoire Leibniz du CNRS (Grenoble), c'est une référence mondiale parmi les logiciels de géométrie dynamique.

 

La mise en page informatisée d'un rapport de stage

  • Reportage TV

"Grâce aux portables, ils sont tous sur un pied d'égalité"

Xavier MARTIN, professeur de Technologie
9/12/2002  (Temps : 2'27)
avec Real Player
avec Média Player

  • Vérifier les acquis

Au retour de leur stage obligatoire en entreprise, les élèves de 3e doivent réaliser un rapport de stage, dont l'encadrement est assuré ici par leur professeur de technologie, qui est aussi le professeur-ressource du collège, Xavier MARTIN. A partir d'un canevas imposé, les élèves sont libres d'utiliser les logiciels, illustrations et présentations de leur choix.

Pour Xavier MARTIN, "ce rapport leur permet aussi de savoir ce qu'ils ont retenu de leur parcours dans le collège ". Depuis la 6e, le maniement de logiciels tels que traitements de texte, tableurs, gestionnaire de bases de données ou Dessin Assisté par Ordinateur (DAO) fait en effet partie de l'enseignement de technologie. "Dans les rapports de stage, ils ont à utiliser un peu tous ces éléments ".

  • L'égalité des chances

Les années précédentes, les rapports étaient rédigés au collège, sur les ordinateurs du réseau. Les élèves qui avaient accès à un ordinateur à leur domicile pouvaient y travailler chez eux. Certains étaient donc défavorisés. "Grâce aux portables, ils sont tous sur un pied d'égalité " souligne Xavier MARTIN. L'essentiel de ce travail se déroule donc à la maison, ce qui permet de gagner du temps pour d'autres activités, l'impression des documents et les recherches sur Internet ayant lieu au collège.

  • Un outil incontournable

Les usages de l'informatique sont variés en cours de technologie, et c'est "pratiquement à chaque séance " que les élèves, ou l'enseignant, l'utilisent. Le manuel électronique leur permet de découvrir l'histoire des solutions techniques ; ils pratiquent le D.A.O., créent des rapports ou rédigent des exposés ; ils travaillent sur un système d'automatisme assisté par ordinateur ou suivent des explications sur un tableau interactif. Professeur principal, Xavier MARTIN leur propose également tout au long de l'année, des sites web de lycées professionnels ou d'écoles spécialisées afin de préparer leur orientation.

 

La "magie de l'ordinateur" en latin et en grec

  • Reportage TV

     "L'ordinateur permet de régénérer l'étude du latin et du  grec"

     Marion DELBOUSQUET, professeur de Lettres classiques
     (Temps : 2'49) 9/12/2002
     avec Real Player   avec Media Player                                  

  • Ros@, ros@, ros@m …

À ceux qui garderaient une vision poussiéreuse d'un cours de latin ou de grec, nous ne saurions trop recommander d'assister à ceux de Marion DELBOUSQUET. "Les ordinateurs sont ouverts à chaque cours " déclare-t-elle. Et les outils utilisés sont variés : un dictionnaire électronique de latin, "qui permet de traduire beaucoup plus facilement et de bien meilleure grâce " ; une police de caractère grecque, qui permet aux élèves d'écrire directement à l'écran, ce qu'ils jugent "beaucoup plus agréable qu'écrire sur papier ". Ce sont les élèves eux-mêmes qui ont installé ces deux outils, sous la houlette de l'aide-éducateur. Ils sauvegardent également des sites entiers sur leurs portables, afin de pouvoir accéder à tout moment à l'information.

  • "Nous sommes allés à Pompéi "

La fascination des enfants pour les civilisations anciennes, en particulier les histoires de la mythologie grecque, est un moteur du cours de lettres classiques. Une fascination qui dompte même "les plus turbulents ". Dans ces matières optionnelles, la motivation joue un rôle important, or selon Marion DELBOUSQUET "l'ordinateur permet de se cultiver en s'amusant ".

Internet donne une ouverture sur les richesses artistiques, littéraires aussi bien qu'historiques de la Grèce et de la Rome antiques. Recherche documentaire (à l'occasion d'un travail sur l'esclavage), visites virtuelles de sites (comme celui de Pompéi) ou de musées, rendent ces matières on ne peut plus vivantes.

  • Relancer l'intérêt en latin et en grec

L'informatique ne fait pas tout, bien entendu. L'enthousiasme de l'enseignante ne doit pas faire oublier son travail d'encadrement et de préparation : des questionnaires sont là pour orienter les "visites" et les recherches, et la participation orale des élèves est toujours sollicitée. Mais l'apport de l'outil informatique semble indéniable. "Surtout en latin car c'est leur troisième année, et l'intérêt pour la matière s'émousse toujours un peu. Là il est vraiment relancé". Si Marion DELBOUSQUET est tombée sous le charme de la "magie de l'ordinateur ", c'est aussi le cas de tous ses collègues de lettres classiques. "Ils vont même plus loin " : travail en réseau, construction de site avec les élèves, copies électroniques…

En savoir plus :
Le site Enseigner les langues anciennes de l'Académie de Versailles

Rencontre avec Alain CHAPUT, principal du collège Jules Ferry de Gabarret :"Les élèves s'engagent à respecter les règles..."

Pourquoi la question des portables est-elle intégrée à la charte d'établissement ?

Il faut savoir que lorsqu'on est avec des enfants, il y a des choses à respecter. C'est un public potentiellement fragile, qu'il faut protéger. D'autre part nous avons la responsabilité d'un matériel coûteux, ce qui impose également de déterminer des règles, de les fixer par écrit afin que certaines obligations puissent être rappelées en permanence à tous les utilisateurs. Je dis bien tous les utilisateurs, les adultes aussi. Bien entendu, dans le cas des ordinateurs portables, ces règles ne s'appliquent que dans l'environnement scolaire. Ce qui se passe dans le domaine privé, nous n'avons pas à le contrôler.
  • Comment ces règles ont-elles été établies ?
Dès le début 2001 nous avons contacté les trois établissements tests, qui avaient travaillé sur leurs propres chartes, déjà améliorées à la lumière de l'expérience, afin de voir ce qui avait été fait, autant en termes d'utilisation, que de droit à l'image par exemple. Nous avons également rassemblé d'autres documents de travail officiels, et à partir de ces éléments, la documentaliste de l'établissement et notre futur professeur ressource ont élaboré la charte, en concertation avec différents interlocuteurs au sein du collège. Nous avons voulu un texte court, lisible, adapté aux enfants. Ce document a été discuté en conseil d'administration avant d'être validé. La charte couvre l'essentiel des situations rencontrées avec les élèves, mais un des articles prévoit néanmoins de la faire évoluer.
  • Comment la charte a-t-elle été accueillie ?

Grâce à la concertation, la communauté s'est bien approprié cette charte. Les parents d'élèves ont conscience de son utilité et de sa nécessité. Du côté des enfants, nous avons discuté et expliqué en classe chacun des points présentés. Mais nous nous apercevons aujourd'hui que beaucoup n'ont pas conscience de l'engagement qu'ils ont pris en signant ce qui n'est pour eux qu'un simple papier. Prochainement, je vais donc demander aux professeurs de revenir sur l'engagement civique que représente la signature de ce "contrat". Il faut une relecture avec les élèves, qui ne se sentent pas engagés par leur signature, et qui, pour certains, ne se montrent pas suffisamment attentifs à l'égard de l'outil coûteux qui leur a été confié.


Mathieu POURCEL, aide-éducateur au collège Jules Ferry de Gabarret "Etre disponible à tout moment

Mathieu a réussi un concours de technicien d'exploitation et de maintenance (BAPE). Le 1er février 2003, il quitte le collège Jules Ferry pour rejoindre l'Observatoire Midi-Pyrénées à Toulouse. Il dresse pour nous un petit bilan de son action à Gabarret.

  • Quel bilan tirez-vous de ces six mois passés au collège de Gabarret ? Et plus généralement, quel regard portez-vous sur cette opération ?
Un regard très positif. Cette opération est une bonne idée, et le matériel tient la route. Un des points à améliorer, c'est la formation des professeurs. Concernant les aides-éducateurs, une personne suffit dans un petit collège, mais, pas dans des collèges plus importants ; et si le Conseil général veut pérenniser l'opération et l'étendre à d'autres classes, il serait judicieux de faire appel à d'autres ressources que des emplois-jeunes. Pour ma part, je suis très satisfait de cette expérience professionnelle. J'ai travaillé dans une bonne ambiance, avec une bonne équipe. A Gabarret, la plupart des professeurs sont très investis, très demandeurs et de plus en plus autonomes. Certains sont freinés parce qu'ils n'ont pas de salle câblée. Quant aux élèves, ils sont contents d'utiliser l'ordinateur : en Espagnol par exemple, ils travaillent sur un excellent manuel numérisé. Certes, ils n'ont pas toujours conscience de la valeur de l'outil ; cela dit, l'ordinateur ne change pas le comportement des élèves en profondeur : les adeptes du « chat » sont les mêmes que ceux qui bavardent ou se passent des petits papiers !
  • Justement, pour lutter contre les dérives, vous avez imaginé une solution originale, en instaurant avec les élèves une sorte de « deal » qui les oblige en douceur à faire un bon usage de l'ordinateur…
Au départ, le Conseil général avait décidé de laisser toute liberté d'usage aux élèves, pour les responsabiliser. Malheureusement, certains (18 élèves sur 32, surtout les internes) ont profité de cette liberté pour installer des logiciels d'échange (« peer to peer ») tels que Kazaa, qui leur permettent de télécharger des DivX, des Mp3, de « chatter », parfois même pendant les cours... Or nous les avons repérés sur le serveur, grâce au système de « traces » mis en place par Philippe BERNARD, du Conseil général. J'ai pensé alors à une petite astuce : imposer à ces élèves un fond d'écran blanc où apparaît l'article 9 de la charte. Avec le deal suivant : soit vous désinstallez les logiciels de divertissement et vous pourrez paramétrer votre fond d'écran, soit vous gardez ce texte et le principal aura les noms des fraudeurs… Et ça marche ! Car la première chose que font les élèves, c'est de personnaliser leur fond d'écran. Ils sont donc très vexés de se trouver devant un texte de loi qui leur rappelle qu'ils sont en infraction !
  • Quelle image vous faites-vous de votre rôle, et quels conseils donneriez-vous à votre remplaçant Sébastien ?

L'aide-éducateur a un rôle d'intermédiaire et de passeur. Il fait le lien entre le professeur-ressource et les enseignants, les professeurs et les élèves, travaille en concertation avec le principal, le Conseil général des Landes. Le mot d'ordre ? Etre disponible à tout moment ! *

L'article 9 (Usages au sein de l'établissement) :
 "L'utilisation du matériel mis à disposition est exclusivement limité à des usages pédagogiques dans le cadre des enseignements organisés par le collège. L'usage d'autres logiciels à titre personnel ne se conçoit que dans le cadre privé ; ils ne doivent en aucun cas être présents ou utilisés dans l'enceinte de l'établissement. A ce titre, l'établissement se réserve le droit de contrôler l'utilisation qui est faite du matériel et, le cas échéant, de supprimer l'ensemble des éléments ne correspondant pas à un usage éducatif ou pédagogique".

 

Altedia - FTPress - 23 janvier 2003