Dossier 18

  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_table() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 265.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_key() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 2.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::load() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 4.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::build() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 6.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_set() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 74.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_get() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 75.
  • strict warning: Declaration of Messaging_Cached_Object::object_load() should be compatible with Messaging_Object::object_load($table, $key, $value, $class = NULL) in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 76.

Dossier 18 (Avril 03) : Le temps de l'appropriation

"Il faut laisser le temps au temps " : tel est le sentiment d'un enseignant du collège du Pays de Luys (Amou), et cette formule à la mode prend ici une signification particulière. Les conditions ont parfois été difficiles pour mettre en place, dès le début de l'année, de véritables projets pédagogiques autour des ordinateurs portables, en particulier en raison de retards de câblage liés à d'importants travaux de restructuration. Ainsi, faute d'avoir pu intégrer immédiatement ces nouveaux outils à leur projet pédagogiques, certains ont préféré y renoncer provisoirement ou les intégrer peu à peu.

A chacun, à son rythme, de s'approprier ces nouveaux outils : ici et là les initiatives se développent et les idées naissent. Ainsi, nous vous présentons une utilisation en cours d'Anglais où le support de l'audio est un atout majeur à l'oral (éducation de la prononciation), et surtout un outil qui permet aux élèves de travailler en autonomie. En Technologie, nous suivons la constitution d'un diaporama, qui succède à un travail sur les bases de données. Au CDI, nous découvrons avec la documentaliste que ses tâches ne se limitent pas à la gestion des fonds, mais qu'elle a un rôle important à jouer pour le bon usage du choix des ressources et notamment sur Internet. Enfin, une enseignante de Français revient sur l'autonomisation, souvent mise en avant lorsqu'il s'agit des supports numériques, et sur le choix des ordinateurs portables pour cette opération.

Sommaire

  • La réalisation d'un diaporama
  • Internet s'apprend aussi
  • Pronounce after it, please !
  • Evelyne PETINGER, professeur de français : "Il faut que les élèves gardent l'habitude d'écrire..."

La réalisation d'un diaporama 

 

Cours de technologie avec les ordinateurs portables à Amou.

 

 

 

 

 

 

 

  •  Reportage TV

"Il faut leur laisser le temps de s'approprier l'outil..."
Stéphane BAURY, professeur de technologie
(6/03/2003- Temps : 2'51 )
avec Real Player 
avec Média Player
 

  • La souplesse d'intervention

Professeur remplaçant pour quelques semaines à Amou, Stéphane BAURY utilise l'ordinateur portable avec bonheur en cours de technologie : "C'est une matière dans laquelle il est facile de mettre en place des séquences de travail courtes, il n'y a pas à proprement parler de programme à reprendre à la suite de l'enseignant remplacé, et pour cela, le portable est un outil idéal qui permet une grande souplesse ." Dans un premier temps, le cours a été consacré à la découverte d'un logiciel de création et de gestion de base de données. Les élèves ont appris à créer une base, des fiches, à l'alimenter puis à s'en servir en écrivant des requêtes ou en triant les données. Trois séances de deux heures y ont été consacrées et une séance finale a servi à l'évaluation.

  • Une multitude d'applications

Actuellement, les élèves ont à réaliser un diaporama, sur un sujet qu'ils ont choisi eux-mêmes, en concertation avec l'enseignant. C'est le moyen pour eux de découvrir un nouveau logiciel, tout en mettant en application plusieurs acquis informatiques fondamentaux, comme la maîtrise du traitement de texte ou la manipulation d'images. La recherche d'informations s'effectue en classe sur Internet ou bien sur les encyclopédies électroniques du portable, ou également à la bibliothèque municipale, afin de ne pas défavoriser ceux qui ne pourraient pas se connecter de chez eux ou en dehors des heures de cours au CDI. Après la synthèse des différents éléments recueillis et la rédaction d'un plan, la mise en pratique est réalisée en autonomie sur un logiciel de PréAo, le professeur n'intervenant qu'en cas de problème. "J'ai constaté que si on les assiste en permanence, les élèves retiennent beaucoup moins de choses que si on les laisse chercher ", déclare-t-il.

  • Le temps de l'appropriation

Cette attitude, Stéphane BAURY l'a adoptée suite à l'expérience acquise l'an passé à Mimizan, dans un des trois collèges tests qui ont servi de point de départ pour l'opération : "L'année dernière je les ai plus amenés à faire ce que je voulais, un peu trop rapidement, je ne leur ai pas laissé le temps de s'approprier l'outil ." Il reconnaît aussi avoir moins d'appréhension, et mieux parvenir à anticiper les problèmes qu'il a pu rencontrer l'année précédente. Vis-à-vis de ses collègues enseignants qui peuvent à leur tour être confrontés à certaines difficultés, Stéphane BAURY se veut rassurant : "J'ai la chance de travailler avec l'informatique depuis plusieurs années en technologie, il est tout à fait normal que certains aient des difficultés, des réticences et qu'ils l'utilisent avec plus de parcimonie. Il faut laisser du temps au temps et je les conforte dans leur façon de travailler."

Internet s'apprend aussi

  • Reportage TV

"Internet demande une initiation... et un esprit critique"

Hélène DELMAS, professeur documentaliste
(6/03/2003- Temps : 2'17)
avec Real Player
avec Média Player

  • Documentaliste et professeur

Le Centre de documentation et d'information du collège des Pays de Luys actuel, est provisoire et n'a pas été câblé : les élèves de 3e ne peuvent donc pas se connecter au réseau depuis ses locaux. "Des conditions qui ne sont pas idéales " pour Hélène DELMAS, professeur documentaliste à Amou.

Les potentialités documentaires d'Internet sont en effet prometteuses, et elle espère, dans ses futurs nouveaux locaux, pouvoir exercer son enseignement en recherche documentaire : "cela fait partie de mes fonctions d'initier les élèves à la recherche documentaire et plus particulièrement à la recherche sur Internet ."

La mutation des ressources documentaires et l'apparition de l'informatisation et des bases de données électroniques a en effet profondément modifié le statut des documentalistes, qui sont aujourd'hui intégrés au corps enseignant.

  • Savoir exercer son esprit critique

Internet offre d'énormes possibilités de recherche, encore faut-il savoir comment les utiliser : "il y a une certaine façon de chercher, il faut savoir utiliser des mots-clés, écrire une équation de recherche avec des opérateurs booléens ", explique Hélène DELMAS. Une initiation est donc nécessaire afin que les élèves puissent exploiter ces ressources dans les différentes matières. Mais la technique n'est pas tout : "il faut aussi exercer son esprit critique (…) il faut vérifier la validité du site, être critique par rapport à ce qu'on trouve et ça, c'est quelque chose que je peux leur inculquer " déclare la documentaliste. Si le CDI possède également une logithèque, notamment des encyclopédies, des documents d'orientation (la collection "Itinéraires pour un métier" sur CD-Rom de l'Onisep), l'essentiel des ressources documentaires est néanmoins constitué par les livres et périodiques. Le portable, ses propres ressources et Internet, restent "un complément, un outil qui peut compléter ce qu'ils ont par ailleurs " précise Hélène DELMAS.

Une enveloppe budgétaire pour des logiciels pédagogiques bien gérée
Hélène DELMAS partage avec un autre enseignant les fonctions de professeur ressource. Elle est à l'écoute des autres enseignants et recense notamment leurs besoins. "Au début nous avons surtout eu des demandes de formation. D'autre part certains professeurs souhaitent utiliser des logiciels particuliers et c'est prévu puisque nous disposons d'une enveloppe de 183 euros par utilisateur. Nous avons ainsi acquis des logiciels comme Cabri en mathématiques, ou Lirebel en français " déclare-t-elle. Cependant, l'enveloppe est encore peu utilisée : "dans la mesure où c'est assez nouveau, beaucoup de professeurs ont d'abord envie de se renseigner et de se documenter avant de se lancer dans de tels achats ".

Pronounce after it, please !

  • Reportage TV

"En langues, l'ordinateur peut aider les élèves à l'oral !" 

Pierrette DUFOURCQ, professeur d'Anglais
(6/03/2003- Temps : 2'36)
avec Real Player
avec Média Player

  • Un outil d'appoint

"J'utilise le portable comme complément de la méthode que j'emploie actuellement ". Pour Pierrette DUFOURCQ, les outils traditionnels ne peuvent pas être totalement remplacés par la "méthode portable". Dans un coin de la salle, l'équipement audiovisuel traditionnel est toujours présent et régulièrement utilisé : lecteur de cassettes audio et téléviseur. Aujourd'hui, il s'agit d'utiliser sur le manuel numérisé des exercices de révision afin de contrôler les acquis grammaticaux, mais également de tester le niveau d'attention des élèves : ils doivent suivre à l'écran la succession des textes qui servent de modèle et des questions qui les suivent.

  • Des atouts pour le travail individuel

Les exercices du manuel permettent aux élèves de travailler de façon indépendante, notamment chez eux, tout en disposant de corrections. Les exercices de vocabulaire et de prononciation sont à ce titre très importants : à domicile, les élèves ont ainsi la possibilité d'écouter à volonté les séquences enregistrées et d'acquérir "une bonne prononciation, une correction qu'on ne peut pas avoir si on n'a pas l'ordinateur ". Cependant, précise Pierrette DUFOURCQ, "cela sous-entend un gros effort personnel de la part de l'élève ". Or, l'effort de participation des enfants ne saurait être modifiée, selon l'enseignante, par le changement de méthode : "je crois que les élèves qui ne font pas très attention aux différents points et qui ont de la peine à écouter ont ces mêmes défauts avec l'ordinateur ". Les images viennent en appoint du texte, et constituent également un bon support d'aide à la compréhension.

  • Un secours pour certains

Pour deux ou trois élèves les plus en difficulté, pas nécessairement les moins attentifs, l'ordinateur a été d'un réel secours, constate Pierrette DUFOURCQ: "ça a été une véritable aide, ça leur a permis de suivre un peu mieux, alors qu'ils étaient en passe de décrocher ." Pour les meilleurs, la possibilité d'avoir à leur disposition un manuel "un peu ambitieux pour des élèves de 3e " peut également être un plus en leur permettant d'aller plus loin. Concernant la mise en place de l'opération et de l'intégration du portable, l'enseignante évoque les difficultés de manipulation et les retards occasionnés par les branchements ; "il y a aussi de notre part un gros effort de formation et de remise en cause de notre façon d'enseigner ", ajoute-t-elle.

Rencontre avec Evelyne PETINGER, professeur de Français, "Il faut que les élèves gardent l'habitude d'écrire..."

  • Que pensez-vous de la dotation en ordinateurs portables pour les élèves et enseignants de 3e ?

Ce qui est bien en tant que professeur, c'est d'avoir le portable pour toutes les classes, les équipements communs comme les scanners, ou le vidéo-projecteur. Mais les conditions d'utilisation ne sont pas adaptées et peu de mes collègues s'en servent car il y a trop de manipulations : il faut aller le chercher, l'installer et le remettre dans son armoire blindée à la fin du cours. C'est une grosse perte de temps. Autre exemple en Français, il nous faudrait aussi une salle équipée correctement pour voir des films, insonorisée, avec un grand écran : on nous demande beaucoup de travailler sur l'image, mais nous n'en avons pas les moyens.

  • Les supports numérisés vous paraissent-ils adaptés ?

Il y a un problème au niveau du manuel numérique Hatier, qui ne reprend qu'une faible partie des éléments de son modèle papier. En fait, et pour respecter le cadre du programme, je n'ai pu utiliser complètement qu'un seul texte de ce manuel depuis le début de l'année. De plus ce livre n'est pas celui utilisé au collège. En revanche, un autre manuel "Grammaire et communication" de chez Magnard, s'avère très bien fait et utile par les exercices qui sont proposés et qui permettent aux élèves de travailler en autonomie chez eux. Enfin il faut reconnaître que d'un point de vue documentaire, des outils comme l'encyclopédie Encarta, c'est vraiment génial. Mais l'utilisation qu'en font les élèves est très ludique, et ils ne savent pas toujours l'utiliser rationnellement.

  • Manquent-ils de formation à la recherche ?

Pour une part, c'est en effet un problème de formation, mais ensuite il faut qu'ils s'approprient l'information : et là leur approche est souvent très superficielle, ils jouent beaucoup du curseur, mais ne font pas l'effort de lire. Beaucoup d'élèves ne voient que l'aspect ludique de l'ordinateur. Même s'ils apprennent à le manipuler au travers des jeux, il faut aussi savoir travailler avec, comme il faut conserver l'habitude de travailler sans : je suis inquiète lorsque je vois des enseignants qui sont passés au 100 % portable. Il est clair qu'aujourd'hui on ne peut pas ignorer l'informatique dans les enseignements, mais comment vont réagir les élèves lors du brevet à la fin de l'année ? Il faut qu'ils gardent l'habitude d'écrire. Personnellement, je leur apprends en ce moment à prendre des notes, je les oblige à écrire. Si vous mettez en permanence un enfant qui écrit mal devant un ordinateur, vous risquez d'en faire un illettré.

Altedia - FTPress - 24 avril 2003