Pourquoi un ordinateur portable pour des collégiens ?

  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_table() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 265.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::db_key() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 2.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::load() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 4.
  • strict warning: Static function Messaging_Object::build() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 6.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_set() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 74.
  • strict warning: Static function Messaging_Cached_Object::cache_get() should not be abstract in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 75.
  • strict warning: Declaration of Messaging_Cached_Object::object_load() should be compatible with Messaging_Object::object_load($table, $key, $value, $class = NULL) in /var/www/html/virtualdomains/15606/landesinteractives.net/www/sites/all/modules/messaging/includes/messaging_object.class.inc on line 76.

En bref

Constat de 2000  Les Landes allaient au-devant d’une fracture numérique
Des objectifs définis

Relever les défis de l’égalité
Favoriser l’émergence de l'informatique et des « TIC » à l'école
Diffuser la « culture » TIC dans les foyers landais
Développer l’attractivité des Landes

Dans les collèges...  ...aucun levier n’égalait l’efficacité du collège, seul champ d’action du Conseil général

Seul l’ordinateur portable répondait totalement aux objectifs

Une démarche volontariste

En 2000, après une analyse de la situation ; le Conseil général décide de câbler tous ses collèges (champ d’intervention des départements) et d’équiper les collégiens d’ordinateurs portables avec des ressources. La volonté de transmettre une partie de cette culture aux familles, fait que l’ordinateur portable se révèle être l’outil le plus adapté aux objectifs.

En mettant « l'École » au centre de cette opération, le Conseil général a la garantie que cet apprentissage qui relève de l'éveil de l'esprit critique et de la formation du citoyen sera assuré dans les meilleures conditions possibles.

Face à ces constats, le Département des Landes décidait de tenter de résorber cette fracture dans son domaine de compétence : l’équipement des collèges, creuset de l’égalité des chances, lieu des apprentissages fondamentaux et moyen d’impliquer directement ou indirectement une proportion importante de la population départementale à travers les 16 500 collégiens et leurs familles. Les collégiens seraient donc équipés d’un ordinateur portable qui entrerait dans la famille, avec ses ressources numériques (dictionnaires, atlas, encyclopédies, logiciels pédagogiques, manuels numériques, logiciels de bureautique ou informatiques, etc.) et les établissements seraient entièrement câblés et dotés des moyens nécessaires à l’utilisation pédagogique la plus complète de ces outils.

Pourquoi le Conseil général mène-t-il cette opération en collège, et pas en lycée, voire en université ?

Cette question revient souvent dans la bouche des parents ou de certains journalistes qui pensent souvent que l'usage des outils informatiques est pédagogiquement «meilleur», ou bien plus efficace, quand on est plus âgé et plus «mûr». Les élèves en fin d'année de 3e se posent également une question similaire lorsqu'il leur faut rendre l'ordinateur après neuf mois d'usage : «- pourquoi ne pouvons-nous pas garder l'ordinateur et continuer à l'utiliser au lycée ?».

Indépendamment de la justesse ou non de ce présupposé, le Conseil général ne pouvait initier ou étendre cette opération en lycée ou en université. La raison est fort simple, elle correspond à une réalité administrative :

Les lois de la République, lois de décentralisation des années 1982-1983 (que l'on doit Gaston Deferre à l'époque Ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation) ont attribué à chacune des collectivités territoriales créées (régions) ou déjà existantes (communes, départements) des champs précis d'intervention et des niveaux de compétence «étanches».

collégiennes et ordinateur

Cliquez sur l'image pour l'afficher en plus grand

En ce qui concerne l'Éducation, les missions ont été partagées ainsi :

  • les communes ont en gestion les murs et l’équipement mobilier et informatique des écoles maternelles et primaires ; elles sont également en charge du fonctionnement et de l’entretien de ces établissements ;
  • les départements, eux, ne s'occupent que murs et équipements des collèges, ainsi que du fonctionnement et de l’entretien de ces établissements ;dans les Landes, les 34 collèges du département assurent la scolarité de quelque 16 500 élèves et le travail de 1 200 enseignants ;
  • les régions ont la garde des lycées, et depuis 1990 peuvent participer conjointement avec l'État à la gestion des universités de leurs territoires,
  • l'État continue à gérer les universités, parfois en partenariat avec les Régions, et s'occupe de l'ensemble du personnel de l'Éducation nationale de la maternelle à l'université.

Cette opération d’équipement informatique se place donc au niveau des collèges, parce que seuls ces établissements sont de la compétence du Conseil général des Landes. Poursuivre l'équipement dans les lycées landais, est du ressort de la Région Aquitaine, qui gère également les lycées de quatre autres départements, soit un total d’environ 200 lycées.

Depuis septembre 2002, chacun des 3 500 élèves de 3e et leurs enseignants sont dotés d'un ordinateur portable, en prêt, rejoints en septembre 2005, par tous les élèves de 4e qui en bénéficient depuis.
Au total, 8 500 ordinateurs portables ont été distribués aux 7 200 collégiens de 4e et 3e et aux 1 200 enseignants des collèges landais.

Ce choix de la mobilité permet aux élèves d'emporter les ordinateurs dans leurs foyers afin de continuer à les utiliser pour des besoins éducatifs comme pour leurs besoins propres. Charge à eux de transmettre leur savoir-faire à l'ensemble des membres de la cellule familiale (sœurs et frères, parents, grands-parents, etc.).

En savoir plus :

Dans la partie Constat, vous en saurez plus sur les éléments qui ont participé à la décision de l’opération "un collégien un ordinateur portable"

Posséder l'outil n'est pas toujours synonyme de comprendre comment s'en servir

Depuis 2001, les progressions spectaculaires des taux d’équipement de la population notamment en ordinateurs ou connexion à Internet masquent un autre phénomène : l’apparition en creux d’« une nouvelle exclusion, fondée notamment sur la « maîtrise des nouveaux outils numériques » que pointe une étude du Credoc.

Car au-delà des disparités économiques, qui conditionnent l’achat d’un équipement informatique, se pose la question plus fondamentale de la capacité des citoyens - au regard de l’âge ou du capital culturel - à s’approprier des technologies nouvelles. Il y a un risque non négligeable d’avoir "d’un côté, les initiés sachant tirer parti de la société de l’information, et de l’autre, ceux qui ne sont pas équipés ou qui éprouvent les difficultés à manier ces outils". L’étude pointe le risque de voir les technologies de la communication devenir «un facteur de consolidation des écarts de capital culturel. Avec des répercussions sur la vie quotidienne."

C’est une raison supplémentaire qui justifie a posteriori le choix de l’école républicaine comme vecteur d’apprentissage de ces nouvelles techniques. Il est apparu évident au Département que les enseignants étaient les plus à même pour expliquer, et former les jeunes générations aux avantages et aux risques qu’elles comportent.

En savoir plus :

Etude du CREDOC: « La Dynamique des inégalités en matière de nouvelles technologies, par Régis Bigot, David Alibert, David Foucaud, publiée en novembre 2005.

Est-ce une opération qui dépasse les seuls objectifs pédagogiques ?

Il s'agit de faire pénétrer l'ordinateur dans les familles . On ne peut y parvenir avec succès que si le projet est lié à la dimension éducative et pédagogique. Parce que les enfants font partie des vecteurs les plus efficaces pour faire pénétrer « la modernité » dans les foyers, tout en assurant eux-mêmes une transmission de leur savoir technique à leurs frères et sœurs, parents et grands-parents.
Parce qu'il n'est pas de bonne utilisation d'un outil, quel qu'il soit, sans une appropriation raisonnée de ses usages et de ses limites : si les adolescents sont suffisamment réactifs et sans complexe pour manier correctement un ordinateur encore faut-il qu'ils en mesurent l'utilité dans leur travail ou dans leurs loisirs, qu'ils en connaissent les limites, les règles d'usage dans la société.

En mettant « l'École » au centre de cette opération, le Conseil général a la garantie que cet apprentissage qui relève de l'éveil de l'esprit critique et de la formation du citoyen sera assuré dans les meilleures conditions possibles.

C'est afin que le département des Landes ne demeure pas à l'écart des bouleversements technologiques du XXIe siècle, que ses enfants puissent bénéficier des mêmes outils que ceux qui habitent dans les villes importantes, et pour que les réseaux de communications que préfigure l'Internet s'arrêtent dans un Département rural et y fournissent les mêmes services et contenus que dans les cités européennes, que cette opération a été initiée.

Les TICE font intégralement partie du programme pédagogique du collège, c’est pourquoi il était important pour le Conseil général des Landes de mettre à disposition des collégiens et de leurs enseignants les outils leur permettant d’appliquer le programme.
En mai 2004, lors du premier colloque de Moliets-et-Maa « vers un nouvel espace numérique ? », Patrick GERARD en sa qualité de Recteur de l'académie de Bordeaux a rappelé le bien fondé des objectifs suivants :

  • la transmission du savoir permettant la promotion de l’égalité des chances,
  • de nouvelles manières d’apprendre et de travailler,
  • l’attractivité des Landes.

Quatre mois plus tard, en septembre 2004, Pierre LACUEILLE, délégué académique aux TICE a précisé dans une allocution ses objectifs pédagogiques pour l'année 2004-2005, lors de la réunion de rentrée en présence des 34 chefs d'établissements réunis au Conseil général pour l’occasion. Il a insisté sur l’usage des TICE à travers quatre thèmes :

  • l’apprentissage de la recherche documentaire,
  • l’apprentissage des langues vivantes,
  • les usages du multimédia en classe et en cours,
  • le travail personnel de l’élève.

En savoir plus :
Allocution du Recteur Patrick GERARD
Intégralité des actes du colloque de mai 2004
Allocution de Pierre LACUEILLE
Dans la partie Objectifs , vous en saurez plus sur les objectifs de l’opération un ordinateur portable un collégien